Le Clos des Vins, votre caviste sur Internet

Lorsqu’on évoque le vin, on pense à la vigne, aux raisins, aux vendanges… Mais ce qui fait aussi la qualité d’un vin, son caractère, son élégance provient également des cépages. Nous vous présentons les différents principaux cépages des vignes de Bordeaux, une véritable mosaïque d’arômes et de saveurs.

Merlot

Cette toute l’amplitude des vins de Bordeaux qui naît de ce cépage ô combien représentatif du vignoble bordelais. Les vins sont alors tout simplement agréables, plutôt souples avec très peu d’acidité. D’une robe intense, c’est l’assemblage avec le cabernet franc qui donne un peu plus de légèreté , un brin de délicatesse et l’essentiel du moelleux. Attention car voilà un vin sensible à l’oxydation, il est donc préférable d’éviter un contact trop important avec l’air. Au nez ce sont des arômes de cuir, d’épices, de chocolat noir, de truffe, de violette, de réglisse… En bouche l’opulence est au rendez vous, la gourmandise également. Présent dans la totalité des appellations bordelaises avec tout même une présence encore plus forte dans le médoc, c’est dans le Pomerol que l’histoire d’amour semble éternelle. Il faut dire que la régulation thermique due à l’océan et à l’estuaire de la Gironde, favorise la maturation des raisins et le développement des arômes par graduation. On est dans la parfaite équation climat, terroir et vigne. Les grappes, bien que de taille moyenne, sont cylindriques, lâches et parfois allées. Les baies sont sphériques avec une couleur bleu noir très artistique. Cela ne s’invente pas !dapibus leo.

CaberCépage Cabernet-Francnet-Franc

Le Cabernet-Franc procure au vin une grande finesse et lui donne également ses parfums. A la différence du cabernet-sauvignon, plus riche en tannins, ont obtient un vieillissement beaucoup plus rapide. Au nez les arômes restent très présent sur le cacao, le cassis, la fraise, la framboise, la violette, le coing, le sous-bois… Ce cépage marque son empreinte dans tous les assemblages des vins de Bordeaux. Bien que complémentaire, il est souvent associé au merlot dans des proportions qui varient de 20 à 50%. On le retrouve principalement dans les vins de l’appellation Saint-Émilion toujours avec un assemblage merlot. Les caractéristiques des grappes montrent une forme cylindro-conique avec de petites baies, sphériques et très pruinées d’aspect. Le jus reste sucré avec une pointe d’astringence.

Cépage Cabernet Sauvignon

Cabernet Sauvignon

Voilà le doyen des cépages du vignoble bordelais et il transmet sa longévité en donnant une grande capacité de garde à plusieurs appellations. C’est le cas notamment pour les vins du Médoc (Pauillac, Margaux, Saint-Estèphe…) ou encore des graves comme le Pessac-Léognan. La maturité tardive du Cabernet-Sauvignon est le lien qui assure au vin une belle longévité. Se développerons alors des arômes qui évoluerons dans le temps comme le cassis, mais aussi la feuille de cassis, la mûre, le tabac, la truffe…. Si la chair du raisin est ferme c’est du en grande partie à la peau épaisse et à la chair dense. Les grappes sont de taille moyenne, cylindro-coniques et les baies sont sphériques, plutôt petites et particulièrement pruinées. Sous l’aspect croquant, des saveurs particulières avec en fil d’Ariane une astringence quasi nécessaire au grand vin de ce monde d’artiste.

Verdot

Peut utiliser dans les assemblages, entre 5 et 10 % suivant les millésimes et le vigneron, le Petit Verdot permet d’obtenir des vins tanniques. Il faut dire que la concentration en anthocyane donne des vins plutôt charpentés offrant également une robe vive foncée. Comme les degrés alcooliques restent dans la norme avec un taux d’acidité souvent élevé, cela permet d’obtenir des vins de bonne garde. De fait, il convient d’apprécier tous les arômes après quelques années en cave. Cela va de soit. On notera alors quelques arômes de réglisse et d’épices. Son comportement à la vigne reste classique pour ce type de cépage. On distingue parfaitement les grappes qui se veulent petites, denses avec de long pédoncules. Elles sont cylindriques et compactes et très rarement allées. Les Baies se veulent sphériques, d’un joli noir bleuté et la pellicules en bouche montre une certaine fermeté.

Sémillon

A la base de la plupart des Bordeaux Blancs, qu’ils soient de type sec (Graves) ou liquoreux (Sauternes), provenant de raisins botrytisés, le cépage sémillon donnent des vins racés, manquant un peu d’acidité. Jeune, le vin se veut herbacés et très fruités. Avec quelques années en cave, ont perçoit assez facilement des saveurs de pain grillé, de miel, le tout servi avec une belle densité et du corps. Les caractéristiques même du sémillon, font que ce cépage est adapté à tous les types de sols. Qu’ils soient silicieux ou calcaires,  seul le tempérament du vin sera différent. Il sera doux ou intense. Les grappes sont moyennes, parfaitement cylindriques et compactes. Le pédoncule est court et les épaules très marquées. Les baies présentent un joli blanc doré qui, à maturité complète, deviendra rosé. La pellicule est fine avec peu de pruine et le jus abondant fait apparaître quelques saveurs muscatées. Un régal pour les amateurs !

Ugni Blanc

Principalement utilisé dans les Charentes (il représente à lui seul 98% du vignoble Cognac), l’Ugni Blanc offre un vin jaune pâle, plutôt sec, fin et nerveux. L’acidité est bien présente et il ne décline pas une grande palette aromatique. Ou du moins les arômes sont fruités avec des notes d’agrumes (citron, coing…). Les vins obtenus avec ce cépage sont onctueux, parfumés avec une bouche ronde et fraîche. En d’autres termes les rendement se doivent d’être limités pour garantir la qualité et cultivé sur un sol unique qui bénéficie d’essence calcaire. Forme très allongée, ailées et cylindriques, les grappes sont très grosses avec des baies petites et sphériques. La chair est juteuse et l’épiderme peut prendre une teinte légèrement rosée en surmaturité.

Muscadelle

Avec un débourrement tardif et une maturité précoce, le cépage Muscadelle offre une grande richesse aromatique et qui est presque indispensable à l’assemblage. Notamment avec le sauvignon et le sémillon. L’ordre de grandeur, lors dudit assemblage, est de 3 à 5 %. Plus discret que les parfums du muscat, il reste très délicat à travailler pour le vigneron car c’est un cépage qui reste sensible à la pourriture. Au nez ce sont des arômes d’acacia, chèvrefeuille… On distingue dans les vignes de grandes grappes, tronconiques et lâches. Les baies sphériques sont plutôt moyenne et de couleur blanche tirant vers le gris rosé. A parfaite maturité, elles deviennent mouchetées avec encore et toujours des saveurs un tantinet muscatée.

Sauvignon

Autre cépage incontournable du Sauternais, le Sauvignon qui permet l’élaboration de vins liquoreux. Lorsqu’il est cultivé dans l’Entre-deux-mers, cela produit des vins blancs secs, particulièrement aromatiques, élégants, avec une belle finesse. On retrouve alors des arômes comme l’abricot, l’ananas, le cassis, le miel… C’est un cépage qui affectionne les terres peu, voir moyennement, fertiles. Les grappes, de petites à moyenne, sont compactes, tronconiques, parfois ailées. Les baies, quant à elles, sont plutôt petites, ovoïdes, voir de forme légèrement elliptique. Avec une peau épaisse, d’un magnifique jaune d’or à maturité complète, la pulpe devient alors fondante pour des saveurs qui ne sont pas s’en rappeler le muscat.

Fermer le menu
×
×

Panier